Ouled berhil – أولاد برحيل- 24 – جريدة إلكترونية مغربية Ouled berhil – أولاد برحيل- 24 – جريدة إلكترونية مغربية
آخر الأخبار

آخر الأخبار

آخر الأخبار
آخر الأخبار
جاري التحميل ...

ouled berhil : Une responsable d'Amnesty International poursuivie pour aide aux migrants

ouled berhil : Une responsable d'Amnesty International poursuivie pour aide aux migrants

ouled berhil : Une responsable d'Amnesty International poursuivie pour aide aux migrants

Martine Landry, 73 ans, aurait facilité la venue en France de deux mineurs isolés Guinéens venus d'Italie. Jugée ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice, elle risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende.

Tout s'est passé deux jours après la mise en examen de Cédric Herrou pour aide à l'immigration clandestine. Le 28 juillet dernier, deux migrants guinéens, venus d'Italie, sont arrivés à la frontière franco-italienne pour rejoindre la France. Ces mineurs isolés, âgés de 15 et 16 ans, ont expliqué leur situation aux policiers italiens. Ces derniers les ont renvoyés, à pied, vers le poste frontière français. S'y trouvait alors Martine Landry, membre d'Amnesty International et de l'Association nationale d'assistance aux frontières pour les étrangers (Anafé). Jugée ce lundi devant le tribunal correctionnel de Nice, cette militante de 73 ans est accusée d'avoir «facilité l'entrée» de ces mineurs en situation irrégulière sur le sol français, selon l'acte d'accusation, consulté par Le Figaro. Elle les aurait «pris en charge et convoyé pédestrement du poste frontière côté Italie au poste frontière côté France», précise le document.

L'article L622-1 du Code de l'entrée et du séjour des étrangers et du droit d'asile.
» LIRE AUSSI - À la frontière franco-italienne, les montagnards marchent pour les migrants
Contactée par Le Figaro, Mireille Damiano, l'avocate de la septuagénaire, demande la relaxe pure et simple de sa cliente. «Il n'y a pas d'infraction, pas de délit de solidarité», assure-t-elle. «Martine Landry a accueilli ces jeunes une fois qu'ils avaient franchi la frontière, mais ne les a pas accompagnés d'Italie jusqu'en France. Elle se trouvait derrière le panneau “France”», conteste-t-elle. Et d'ajouter: «On est totalement surpris. Ma cliente a été entendue le 31 juillet par la police aux frontières de Menton. On a détaillé les raisons pour lesquelles elle se trouvait là: elle a accueilli ces mineurs pour leur permettre d'intégrer le circuit de l'Aide sociale à l'enfance (ASE)». Selon l'avocate, les deux jeunes Guinéens avaient été repérés par les autorités françaises quelques jours plus tôt lors de perquisitions effectuées au domicile de Cédric Herrou, où ils ont été logés pendant un temps. Leur minorité n'a «jamais été contestée», affirme-t-elle. Après être revenus en France, ces jeunes gens ont bénéficié de l'ASE.

Précédents
Ces poursuites interviennent dans un contexte de pression migratoire inédite. Selon la préfecture des Alpes-Maritimes, 50.000 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés en 2017 dans les Alpes-Maritimes. Martine Landry, elle, a pour habitude d'intervenir à la frontière franco-italienne. Chargée d'une mission d'observation en zone d'attente pour Amnesty International, elle participe également aux actions militantes de conseil aux demandeurs d'asile et d'accompagnement dans l'accès à leurs droits. Selon Amnesty, l'aide qu'elle a apporté aux migrants ce 28 juillet ne relevait «pas strictement» des missions évoquées ci-dessus. En revanche, son action «ne contrevient absolument pas à nos principes et nos recommandations sur cette question», ajoute l'association.

» LIRE AUSSI - Cédric Herrou, l'agriculteur qui aide les migrants, condamné en appel

Ces derniers mois, d'autres militants ont été poursuivis pour le même type de délit. En août dernier, Cédric Herrou avait écopé de quatre mois de prison avec sursis pour «aide à l'entrée et à la circulation d'étrangers en situation irrégulière». Le 13 décembre, quatre retraités avaient également été condamnés à une amende de 800 euros avec sursis pour avoir transporté des migrants près de la frontière. Martine Landry, elle, risque jusqu'à cinq ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende pour délit de solidarité.

» LIRE AUSSI - Raphaël Krafft, le journaliste qui a aidé des migrants à passer la frontière

عن الكاتب

أولاد برحيل 24 Ouled berhil

Ouled berhil – أولاد برحيل- 24 – جريدة إلكترونية مغربية

التعليقات


اتصل بنا

إذا أعجبك محتوى مدونتنا نتمنى البقاء على تواصل دائم ، فقط قم بإدخال بريدك الإلكتروني للإشتراك في بريد المدونة السريع ليصلك جديد المدونة أولاً بأول ، كما يمكنك إرسال رساله بالضغط على الزر المجاور ...

جميع الحقوق محفوظة

Ouled berhil – أولاد برحيل- 24 – جريدة إلكترونية مغربية